Accueil / ARCHIVES - 1996 à 2000 / 1999 - Les rustres - Frédérique de Tuoni. [2]

Les rustres

pièce de Goldoni par le Théâtre de la Colline

 Au regard de ce chef d'oeuvre on saisit pourquoi l'auteur, le Vénitien Carlo Goldoni (1707-1793), fut condamné à quitter sa ville tant aimée. Tellement attaqué par ses pairs qu'il fut obligé, en 1762 — peu après la publi­cation des Rustres —, de se réfugier à Paris, où l'avait invité la Comédie Italienne. Avant qu'il ne devienne en 1765, à la cour de Versailles, le maître d'italien des filles de Louis XV.
Non seulement — comme l'en accusaient ses rivaux, Carlo Gozzi en tête — il rompait trop brutalement avec la stylisation masquée de la traditionnelle commedia dell'arte, mais, dans ses comédies de moeurs insolentes de vérité, de naturel et de lucidité, il donnait à voir les incapacités, les lâchetés de ses contemporains. Et comment leurs faiblesses conjuguées allaient pousser à la ruine la cité des Doges, si puissante autrefois. Un oeil politique, une intuition historique diaboliquement visionnaires et qui nous donnent aujourd'hui d'étonnantes leçon...

 

Avec : Delphine Saroli : Lucietta, Pascale Pleau ou Soraya Turlan : Margarita, Pierre Velard : Lunardo, André Vuaille : Maurizio, France Chouvenc : Marina, Laurent Lalbin : Filipetto, Alain Lachuer : Simon, Thérèse Gibaut : Félice, Henri Gomais : Canciano, Michel Bianco : Le Comte Riccardo

Costumes : Pascale Pleau, Magali Gassier avec La Costumerie MJC

Maquillage : Magali Gassier

Régie plateau : Houria Djabouabdalla

Accessoiristes : Christele Bronner, Nicole Guyon, Alain Sornique

Régie : Vincent Covizzi et Mathias Autier

Décors et mise en scène : Frédérique de Tuoni

11/1999 Espace M. Achard